Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Extension ossature bois et Rénovation de la partie existante
  • Extension ossature bois et Rénovation de la partie existante
  • : Il faut bien se lancer un jour !!!Suivez le déroulement des travaux d'une extension en ossature bois ainsi que la rénovation de partie existante
  • Contact

Recherche

Archives

/ / /

Isolation
Une idée fausse
Il est souvent donné comme argument en faveur de la maison bois que pour une qualité d'isolation identique à celle d'une construction maçonnée, le mur d'une ossature bois est moins épais de 40%, cela représentant des mètres carrés supplémentaires appréciables en cas de contraintes d'urbanisme et lors de la revente. Dans la pratique, l'intérêt de la construction en bois réside, entre autres, dans la possibilité de réaliser une maison bien mieux isolée et plus confortable qu'une maison en maçonnerie. Dès lors, il est logique d'augmenter fortement l'épaisseur d'isolant, le surcoût étant très limité en pourcentage du prix total de la construction et en tout cas minimal par rapport aux économies d'énergies escomptées. De plus une maison en bois n'étant pas conçue sur le modèle d'une maison en béton, il y a de fortes chances que l'architecture et les surfaces différentes. Le gain de mètres carrés n'est donc plus significatif et n'est en tout cas pas un bon argument de vente face aux détracteurs de la maison des 3 petits cochons« en planches ».
L’importante épaisseur de bois massif offre une excellente inertie. C’est pourquoi cette technique de construction bois est très répandue dans les pays Nord-Américain ou dans les régions montagneuses de l’Europe.
Par contre, le bois est un isolant moyen (coeff lambda 0,12) par rapport aux matériaux spécifiquement destinés à cet usage (0,04 en moyenne pour la laine de MOUTON, la fibre de bois, la cellulose ou le chanvre). Il est donc indispensable, pour obtenir un coefficient d'isolation comparable à celui d'un mur à ossature bois, d'ajouter une épaisseur d'isolation, idéalement par l'extérieur, de manière à bénéficier de l'inertie du bois massif à l'intérieur de la construction. L'isolant extérieur pourra ensuite être doublé de planches de forte épaisseur qui permettront de retrouver l'esprit « chalet ». Il n’est ainsi plus nécessaire de prévoir une isolation à l'intérieur. Cela permet aux occupants de profiter pleinement de la présence chaleureuse du bois, pour longtemps.
Les essences les plus fréquemment utilisées pour ce type de construction sont le mélèze, l'épicéa, le red Cedar, le pin sylvestre et le douglas.Le bois est connu pour sa grande durabilité face au temps. Il suffit de voir toutes les constructions centenaires comme les maisons en colombage en Normandie ou en Alsace dont le bois a joué en très grande partie dans leur longévité et résistance face aux années. La plus vieille maison en bois en Europe connue date de 1208 et se situe en Suisse.
En plus d’être recyclable et biodégradable.

 

http://www.ecolobois.fr/index.php

Partager cette page

Repost 0
Published by